Découvrez les coulisses de nos ateliers cinéma de l’été 2019

Silence, Moteur, Action …

Lundi 15 juillet, 9h 30, château de Fromenteau. Le thermomètre indique déjà 24°. La journée s’annonce chaude, très chaude. Début des grandes vacances pour notre jeune équipe de cinéastes. Ils viennent de toute la France, Marseille, Brest, Paris, et une seule passion les anime, le cinéma ! Ils sont neuf et n’ont qu’un seul souhait : Découvrir toutes les étapes de fabrication d’un court métrage. Mais, avant de prononcer les mots magiques « Silence plateau ! Moteur ! Action ! », il
faut se mettre à l’écriture…

atelier cinéma semeur d'images atelier cinéma Semeur dIMAGES

Notre joyeuse équipe se met donc autour de la table et commence à réfléchir. Ça part un peu dans tous les sens… Alexis lui veut faire un film d’action ! Maxime renchérit avec des idées plein la tête d’explosions, de cascades, de coups de revolver. Cachée derrière ses lunettes de star, Maud se prend déjà au jeu et se voit bien devant la caméra… Elle est loin d’être enchantée par l’idée des garçons et le fait savoir. Une seule règle est de mise, tout le monde a droit à la parole. Chacun doit pouvoir
s’exprimer, apporter sa pierre à l’édifice et mesurer la pertinence, la faisabilité de ses idées. Cette merveilleuse alchimie ne pourrait avoir lieu sans l’accompagnement de leur encadrant technique, Pascal.

 

La vie de château …

Mardi 16. La nuit a porté conseil. Nos cinéastes démarrent la journée par un nouveau tour du propriétaire car, lorsqu’on entre à Fromenteau, c’est d’abord un émerveillement ! Une bâtisse cossue, élancée, prête à nous conter mille histoires… Et confrontés à une architecture associant plusieurs styles – Renaissance, Classicisme et, même, période romaine –, on se laisse emporter par les multiples possibilités de mise en scène.atelier cinéma Semeur dIMAGES 03
Louis trépigne… Les grandes lignes du scénario sont à peine couchées sur le papier qu’il souhaite déjà filmer. Quant à Maud, elle tempère un peu les idées des garçons. Son souhait est de repartir avec une histoire bien ficelée et, pour ça, il faut se donner encore un peu de temps. Pas facile d’écrire une histoire à neuf. La fin de journée approche, toujours pas de scénario… le groupe est inquiet. Pascal les rassure. Pour lui, « la mayonnaise a déjà pris ». Ce n’est pas la peine de rajouter du stress. Ce soir, c’est séance « cinéma en plein air ». Les jeunes vont faire un break. Cela
redynamisera le groupe, lui donnera un nouvel élan et, peut-être, de nouvelles idées…

 

Atteindre le Grall

Jeudi 18, 14h. L’orage n’est pas loin. La grande bâtisse à l’immense couloir résonne. Les éclairs illuminent la grande salle de séjour où travaille notre équipe. « On se croirait presque dans un film », lâche Elouan. Antoine renchérit immédiatement par une proposition de plan. « Pour la scène du billard, j’ai une idée ! ». Le groupe acquiesce, et finalise les dialogues. Le scénario est bouclé. Ils se sont mis d’accord sur l’histoire. Ils se sont également répartis les rôles et ont choisi les lieux de tournage. Reste à réaliser le « jour à jour » – le planning de tournage de toutes les séquences –, sans oublier de régler quelques derniers détails avant le premier « tour de manivelle ». Maud est ravie ! Elle découvre, grandeur nature, un projet cinématographique. D’ailleurs, elle se voit bien, un jour, réalisatrice… Ou scénariste… Cette première expérience lui donne plein d’idées.
Sans perdre de temps, elle prend son téléphone et appelle une association de collectionneurs de voitures anciennes. « Bonjour ! Je suis Maud. Je participe actuellement à un colo « cinéma » et nous souhaiterions tourner une scène avec une voiture d’époque… Je peux vous expliquer notre projet…? » Ses collègues sont bouche bée ! Après quelques minutes d’échanges avec son interlocuteur, Maud vient de décrocher le prêt d’une voiture ancienne avec chauffeur ! Et le tout
gratuitement…! L’équipe est aux anges… et surtout très impatiente de commencer le tournage.

Ces ateliers « cinéma » sont bien sûr un temps de jeu pour les « ados ». Ils n’en demeurent pas moins des temps d’éducation, de formation : Découvrir la vie en collectivité avec ses règles, ses contraintes… Apprendre l’autonomie… Et, surtout, s’ouvrir au monde, complexe et fascinant, qui nous entoure… Tels sont les objectifs de ces ateliers. Et, petite cerise sur le gâteau, permettre aux jeunes de se projeter quelque peu dans un véritable univers professionnel… Si tous ces objectifs
peuvent être atteints au cours du stage, alors l’équipe d’animation a conquis le Graal…!

Vendredi 19, 8h 15. Louis finit d’engloutir son petit déj’. Il est le dernier. Toute notre équipe est déjà sur le pont. La voiture de collection arrive à 10 h. Tous se préparent. « J’ai perdu mes lunettes ! », s’exclame Alexis. « Pas grave ! », lui répond Maxime d’un ton très sec. Ce dernier a en charge le plan 25 : mouvement de caméra accompagnant l’arrivée de la vieille voiture jusqu’au perron du château. Elouan et lui s’entraînent depuis hier. L’un est à l’image, l’autre au son. Il faut veiller à ce que la perche ne soit pas dans le champ de la caméra. « Ça devient un peu technique, mais maintenant, on se rend mieux compte de la complexité de la réalisation un film », nous dit Elouan.

Vendredi 26, 21h. « Tout le monde est en place ? », lance la réalisatrice d’un ton très assuré. Jeanne assure cette fonction pour la dernière séquence à tourner. Comme l’ensemble du groupe, elle a occupé les différents postes. Mais, celui qu’elle préfère, c’est bien celui-ci. « Il faut veiller à tout… S’assurer que l’équipe technique est en place… Avoir un oeil sur l’esthétique de l’image, la qualité du son, la mise en scène… Un travail de chef d’orchestre ! C’est magique, ! C’est dommage que le tournage s’arrête ce soir… » Puis, elle reprend son souffle : « Je demande ‘silence plateau’. Antoine, éteins ton téléphone ! ‘Silence plateau !’ Je demande ‘moteur’ ! » Antoine lui répond : « Ça tourne ! ». Maud entre dans le champ de la caméra avec son clap « Séquence 6, plan 5, prise 2… ». « Action ! ». Ce dernier plan est réussi. L’équipe est rodée maintenant. Sur cette étape du tournage, la journée de mardi restera dans les mémoires… Le plan 14 a été repris 17 fois ! Après moult crises de fou rire, moult problèmes techniques, plus la pause « goûter » et d’autres, de « batailles d’eau », la dernière prise est un succès.

 
Place au montage

Lundi 29, 10h. L’ambiance est plus studieuse, plus calme. Désormais, le groupe travaille sur la partie montage du film avec l’assemblage des différents plans. Quelques-uns des jeunes sont en charge du montage proprement dit pendant que, sur une autre machine, elle virtuelle, le reste du groupe s’occupe de l’autre aspect de cette phase qu’est le « making of ». Cela, toujours sous l’oeil bienveillant de Pascal qui les guide et les accompagne dans la prise en main du logiciel. Mais, du fait beaucoup d’entre eux ont déjà utilisés ce type d’outil, celui-ci leur laisse, très vite, une grande autonomie.

Vendredi 2 août, 18h. Le film est enfin finalisé, la bande son correctement mixée, le générique également terminé. Tous sont prêt pour une première projection entre eux. Il ne reste plus qu’une chose à faire…: Préparer sa valise… Demain, c’est Jeanne qui ouvre le bal. Son train est à 6h 45. Les vacances ne sont pas finis mais cette colo a donné des ailes à tous…!
Clap de fin.

No comment yet, add your voice below!


Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *